Aller au contenu principal

Les 5 plus beaux poèmes en anglais

Les 5 plus beaux poèmes en anglais
06
Sep
2018

LA POÉSIE EN LANGUE ANGLAISE

On associe souvent la poésie au monde de l’enfance. En effet, on fait réciter des poèmes aux enfants qui apprennent à lire pour faire travailler leur mémoire et leur prononciation. Malheureusement, en grandissant, on lit de moins en moins de poésie.

Pourtant la poésie a de tous temps accompagné les complaintes du cœur et les combats politiques. De la littérature romantique aux combats des droits civiques, la poésie est une des plus belles expressions de la littérature.

Il est temps de se poser un instant, et de lire quelques-uns des plus beaux morceaux de poésie de la littérature anglophone.

« SONNET 116 » BY WILLIAM SHAKESPEARE

Moins connue que son oeuvre dramaturgique, l’oeuvre poétique de William Shakespeare recèle des trésors méconnus du grand public. Comme le « sonnet 116 » mis à l’honneur dans le roman classique de Jane Austen « Sense and Sensibility ».

Let me not to the marriage of true minds
Admit impediments. Love is not love
Which alters when it alteration finds,
Or bends with the remover to remove.
O no! it is an ever-fixed mark
That looks on tempests and is never shaken;
It is the star to every wand'ring bark,
Whose worth's unknown, although his height be taken.
Love's not Time's fool, though rosy lips and cheeks
Within his bending sickle's compass come;
Love alters not with his brief hours and weeks,
But bears it out even to the edge of doom.
If this be error and upon me prov'd,
I never writ, nor no man ever lov'd.

“ODE TO A NIGHTINGALE” BY JOHN KEATS

John Keats est un des poètes anglais les plus importants de sa génération. Son poème anglais « Ode to a nightingale » a été immédiatement admiré par ses contemporains.

My heart aches, and a drowsy numbness pains
My sense, as though of hemlock I had drunk,
Or emptied some dull opiate to the drains
One minute past, and Lethe-wards had sunk:
'Tis not through envy of thy happy lot,
But being too happy in thine happiness,—
That thou, light-winged Dryad of the trees
In some melodious plot
Of beechen green, and shadows numberless,
Singest of summer in full-throated ease.

Vous trouverez le poème en entier en suivant ce lien.

« I’M NOBODY! WHO ARE YOU?” BY EMILY DICKINSON

Emily Dickinson est une des poétesses américaines les plus célèbres. Le poème « I’m nobody! Who are you ?» est considéré comme étant un de ses meilleurs.

I'm nobody! Who are you?
Are you nobody, too?
Then there's a pair of us -- don't tell!
They'd banish -- you know!
How dreary to be somebody!
How public like a frog
To tell one's name the livelong day
To an admiring bog!

« ANNABEL LEE » BY EDGAR ALLAN POE

L’un des poèmes les plus célèbres de la littérature anglaise est le récit d’une histoire d’amour et de mort, de Edgar Allan Poe. Ecrit en mai 1849, quelques mois avant sa mort, il est admis par les chercheurs que ce poème évoque le souvenir de Virginia Clemm la jeune épouse de Edgar Allan Poe, décédée à l’âge tendre de 25 ans.

It was many and many a year ago,
In a kingdom by the sea,
That a maiden there lived whom you may know
By the name of Annabel Lee;
And this maiden she lived with no other thought
Than to love and be loved by me.
I was a child and she was a child,
In this kingdom by the sea,
But we loved with a love that was more than love—
I and my Annabel Lee—
With a love that the winged seraphs of Heaven
Coveted her and me.

Pour lire le poème en anglais, suivre ce lien.

« STILL I RISE » BY MAYA ANGELOU

Au coeur des combats des années 60 pour les droits civiques, la poésie est un vecteur de combat. Dans ce poème, Maya Angelou, figure des droits civiques, s’adresse aux oppresseurs blancs dans une diatribe où elle exprime son indépendance et sa force en tant que femme noire.

You may write me down in history
With your bitter, twisted lies,
You may tread me in the very dirt
But still, like dust, I'll rise.
Does my sassiness upset you?
Why are you beset with gloom?
'Cause I walk like I've got oil wells
Pumping in my living room.
Just like moons and like suns,
With the certainty of tides,
Just like hopes springing high,
Still I'll rise.

Pour lire l’intégralité du poeme en anglais, suivre ce lien.