Aller au contenu principal

La langue anglaise, la plus parlée dans le monde

La langue anglaise, la plus parlée dans le monde
05
Nov
2018

COMMENT L’ANGLAIS EST DEVENU LA LANGUE LA PLUS PARLÉE DANS LE MONDE

L’anglais est incontestablement la langue la plus influente du monde. Cela n’a pas toujours été le cas. Il y a 500 ans à peine, l’anglais était parlé par 5 à 7 millions de personnes, dont la majorité se trouvait sur les îles britanniques. Aujourd’hui, avec plus de 1,5 milliard de locuteurs dans le monde, c’est la langue des institutions internationales, de la culture populaire, du cinéma, des plus grandes entreprises du monde… On dit souvent qu’il est essentiel de maitriser l’anglais, surtout dans un monde qui se mondialise de plus en plus, que cette langue va nous être d’une grande utilité à la fois dans notre vie personnelle et notre vie professionnelle. Cela est vrai ! Mais d’où vient cette primauté de la langue anglaise sur le monde ?

L’HÉRITAGE COLONIAL ANGLAIS

La suprématie de la langue anglaise n’est pas le fruit du hasard, elle est le résultat d’une longue histoire qui a démarré sur les îles britanniques et qui a colonisé le monde. Si l’anglais est la première langue, c’est une question de politique et d’histoire.

Au début du 20ème siècle, l’Empire Britannique représentait près d’un quart de la surface de la planète (sans compter les Etats-Unis) et selon un dicton populaire de l’époque, « le soleil ne se couchait jamais sur l’Empire Britannique ».

En conquérant une grande partie du territoire mondial : Afrique, Asie, Inde… l’Angleterre a fait rayonner sa langue comme jamais auparavant.

LA CONQUÊTE DU NOUVEAU-MONDE

C’est lorsque les Etats-Unis sont devenus le pays le plus puissant du monde que l’anglais est devenu la langue la plus diffusée dans le monde.

Pourtant, les colons du Nouveau Monde, ceux qui ont colonisé les Amériques n’avaient pourtant pas tous l’anglais pour langue maternelle. Certains parlaient allemand, français, néerlandais, espagnol… Toutes ces langues ont gagné en importance au cours des siècles suivants, avec les différentes vagues d’immigration venues d’Europe.

Ensuite, quand les Etats Unis ont commencé à se fédérer en tant que Nation, la question de la langue dans l’identité nationale s’est posée. Il a fallu par la suite encourager le développement de cette langue. Cela commence au début du 20è siècle avec une interdiction qui a été faite dans plusieurs états, d’enseigner les langues étrangères dans les écoles privées et à la maison. Au point que la cour Suprême américaine a fini par imposer des restrictions sur les cours de langues dans le secteur privé en 1923.

L’ESSOR DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

La plus grande révolution du XXIè siècle est sans conteste la révolution informatique. Il se trouve que les américains ont été les pionniers du développement de ces nouveaux outils et que le langage qui leur a été donné pour les faire fonctionner a depuis le début été l’anglais. Ainsi les balises du langage HTML qui est le langage de base utilisé sur internet sont toutes en anglais.

Par ailleurs, l’immense majorité des ressources disponibles sur internet le sont en anglais : articles de journaux, de blog, vidéos, dépêches… En plus de cela des nouvelles manières de partager l’information se développent : les MOOC par exemple en sont une bonne illustration. Ce sont des cours donnés en ligne, sur tous les sujets possibles et imaginables.

L’ANGLAIS, TENDANCE ?

L’anglais a la réputation d’être une langue « cool », jeune. Cela est le fruit de la suprématie de l’anglais dans l’industrie de la musique, et c’est en général par la musique que les non anglophones ont fait leur première approche de l’anglais. On se souvient d’avoir fredonner à tue-tête des chansons en théorie en anglais, en pratique, en yaourt.

L’anglais est aussi une manne inépuisable pour les publicitaires, même français, qui n’hésitent pas à utiliser des slogans en anglais, même dans des campagnes françaises, car l’anglais est considéré dans ce domaine comme plus « catchy » (« accrocheur »).

A l’inverse on remarque que les marketeurs américains n’hésitent pas à utiliser des mots français comme « haute couture », « eau de parfum », « eau de toilette » pour donner une aura plus prestigieuse aux produits qu’ils vendent.