Aller au contenu principal

Interview : Rencontrez Catherine, Stagiaire à Wall Street English Amiens

Catherine -  wall street english amiens student - crédit Elsie DELENCLOS
15
Jul
2020

Catherine voulait récupérer son niveau d'anglais. En 1 an et demi, son objectif a été atteint grâce à sa formation à Wall Street English Amiens.

Nous avons rencontré Catherine peu de temps avant le confinement et la fin de sa formation. Voici son histoire.

  • Il y a plusieurs professeurs de nationalité différente, ce qui fait que vous n'êtes pas toujours avec les mêmes personnes, donc vous discutez avec une londonienne, ou une irlandaise, ou une canadienne : c'est bien pour les accents différents. Catherine, WSE Amiens student

INTERVIEW 

Wall Street English : Depuis combien de temps êtes-vous stagiaire à Amiens ?

Catherine : Je termine au mois de Mars, et ça fera un an et demi que je fais la formation.

Vous avez commencé à quel niveau ?

En fait j'étais en entreprise, et dans le cadre d'un PSE [plan de sauvegarde de l'emploi, NDLR], je dois partir de l'entreprise. À la base, j'ai un niveau licence d'anglais qui date de quelques années, car j'ai un certain âge.

J'ai voulu me remettre à niveau avec mon anglais car j'ai pensé que cela allait m'être utile dans le travail. J'avais un an pour ma période de reclassement, donc j'ai choisi Wall Street English, car j'en avais entendu parler. Et j'ai eu une prolongation de 6 mois, que j'ai reconduit pour atteindre le niveau 20, le dernier niveau.

Quand j'ai fait les tests, j'avais perdu pas mal de choses, donc j'ai recommencé au niveau 6/7. Et l'anglais est revenu assez vite, la grammaire notamment. Ensuite j'ai sauté des niveaux et ça a été vite mais plutôt bien. J'ai du beaucoup travailler au départ, car j'avais perdu beaucoup de vocabulaire, beaucoup de mots. Mais après, avec la méthode, la grammaire revient vite.

Quelle était votre vision de Wall Street English au départ ?

À la base, je voulais une formation d'anglais qui soit assez cadrée, avec des règles de grammaire, des exercices de grammaire, pour justement évoluer à ce niveau-là. Parce que je pense que le fait de parler anglais, on y arrive en allant en Angleterre, en écoutant la radio, en regardant les films. On arrive à récupérer du vocabulaire qu'on a perdu dans la vie quotidienne. Mais en grammaire, je voulais récupérer mon niveau initial, et je voulais un cadre ou je voulais un suivi et j'ai choisi Wall Street English pour cette raison-là. Je voulais récupérer un niveau correct.

Au niveau de la méthode Wall Street English, aviez-vous conscience de la façon dont c'était organisé au début ?

Oui, parce que j'ai eu un RDV avec la manager, qui m'a expliquée le processus, la méthode. J'avais vu d'autres organismes, et cette méthode me convient bien car elle est un peu à la carte. Bon, moi j'avais beaucoup de temps à consacrer à l'anglais, puisque je ne travaillais plus, mais j'avais d'autres choses prévues à côté, d'autres formations bureautiques, j'avais pas mal de choses à faire, ce qui fait que c'était très souple. Et c'est cette méthode que je trouve bien chez Wall Street English. Il y a quand même un certain nombre de cours à honorer à la semaine, au niveau des "lessons", et je faisais à peu près une quinzaine d'heure d'anglais dans la semaine.

C'était quand même assez soutenu...

Oui, car vous avez aussi un système de "practice", vous avez des "Encounters" (cours avec professeurs), vous avez les Class ("Conversation Classes", cours de conversation), où vous pouvez venir, donc vous participez avec les personnes. Et ensuite vous avez votre travail personnel, plus des révisions - dits "reviews". Donc si vous voulez bien faire, il faut faire un certain nombre d'heures, pour voir l'évolution de votre niveau.

Revenons un peu sur votre parcours : quelle était votre expérience avec l'anglais ?

Je me destinais à l'anglais au départ, quand j'étais plus jeune, et puis j'ai eu l'opportunité d'entrer en entreprise, qui n'avait pas besoin de pratiquer l'anglais. Au départ c'était en attendant de faire autre chose, puis ce que je faisais en entreprise m'a plu et j'ai choisi de rester en entreprise. Donc j'allais en Angleterre de temps en temps, j'écoutais la BBC, je lisais en anglais, je n'avais pas perdu à ce niveau-là, mais c'était un peu plus loin de moi, parce qu'avec l'entreprise, j'avais beaucoup d'autres choses à faire en temps que secrétaire-assistante dans la distribution.

Il y a eu un moment où vous avez eu un déclic ?

C'est-à-dire que là je me suis dit "Je vais rechercher un emploi, et c'est, pourquoi pas, l'opportunité de me remettre un peu à l'anglais". Quand je vois certaines demandes, il est quand même intéressant de se débrouiller en anglais, il y a certaines entreprises qui cherchent des personnes à l'aise pour diriger des gens, pour l'accueil téléphonique, ou des choses basiques, donc je me suis dit qu'avant de rechercher autre chose, je vais bien me remettre dans l'anglais. Je pense que ça va bien m'aider même dans une autre branche, comme le tourisme par exemple.

Comment avez-vous financé votre formation ?

La formation a été financée par mon entreprise. On avait un budget de reclassement par personne, que j'ai utilisé.

Comment avez-vous trouvé l'ambiance du centre d'Amiens ?

L'ambiance est très conviviale. Mais il faut travailler, car vous avez des bilans intermédiaires. Ensuite vous avez à chaque passage de niveaux, un petit examen de check-point, où vous revoyez les choses. Il y a un bon suivi, et puis l'ambiance est sympathique. Il y a beaucoup de choses qui sont organisées pour que les gens se rencontrent, parlent ensemble, débattent de certaines choses. Moi je trouve que c'est pas mal. Les gens sont simples, c'est bien.
Ce qui est bien par rapport à d'autres organismes, c'est qu'il y a plusieurs professeurs de nationalité différente, ce qui fait que vous n'êtes pas toujours avec les mêmes personnes, donc vous discutez avec une londonienne, avec une irlandaise, avec une canadienne, c'est bien pour les accents différents.

Y-a-t'il un accent particulier que vous préférez ?

J'aime bien l'accent londonien parce que j'ai un peu vécu en Angleterre donc j'aime beaucoup cet accent.

Combien de temps êtes-vous restée en Angleterre ?

J'y suis restée un an, à Canterbury, j'y ai enseigné le français en temps qu'assistante de français dans une école anglaise.

Ce qui est bien avec Wall Street English, c'est que vous avez des personnes différentes, comme ça vous êtes habituée à divers accents.

Ce qui est bien aussi c'est dans les Lessons - dans les cours - vous avez toute une série de personnages, qui sont totalement différents, d'une nationalité différente, avec des accents différents, et vous progressez grâce à ces vidéos-là car ce ne sont jamais les mêmes personnes. 
C'est très pratique, cela vous force à être toujours à la page, et puis ensuite vous connaissez les personnages donc vous avez l'habitude de les entendre, mais ils invitent certaines personnes que vous n'avez jamais vus, un américain par exemple… donc c'est intéressant.

Au niveau de l'organisation de votre travail, quelle était votre semaine type ?

Ma semaine type ?
Normalement vous avez un niveau. Et dans ce niveau, vous avez 4 unités. Et par unité, vous avez 3 leçons. Donc en général, je faisais mes unités sur le début de la semaine, donc c'est à peu près 2/3h le lundi, le mardi et le jeudi, car je n'étais pas disponible le mercredi. Ce qui me laissait le temps de réserver un Encounter la semaine suivante, ce qui vous donne le temps de réviser, et ce qui vous donne aussi le temps de faire une coupure après ce que vous avez appris, ce qui fait que vous avez le temps de mémoriser ça. 

Qu'avez-vous préféré au niveau de notre méthode ? Le multimédia ? Les cours ?

J'ai bien aimé le multimédia, et aussi les Encounters (cours avec professeursn ndlr.) avec les Teachers, car j'étais souvent seule ou à 2 en Encounters, ce qui fait que ça vous permet de dialoguer et parler pendant 1h, souvent j'étais avec Sinead. Parfois on était 4/5 mais c'était plus rare, ce qui vous donne naturellement moins de temps pour parler. Alors que lorsque vous êtes 2 ou 3, vous avez le temps de bien parler en une heure et de vous exprimer, et en général, la professeure vous fait parler de choses différentes avant de faire son cours : comment ça va, ce que vous avez fait, ce que vous avez entendu à la radio ou à la TV.
Donc je prioriserais les leçons, puis la vidéo parce que ça vous apprend beaucoup; les règles de grammaire, car les exercices sont bien axés sur la grammaire; et puis le langage, avec les professeurs, car c'est quand même important. 

Vous avez mentionné que vous terminez bientôt votre formation...

Oui, je suis au niveau 20! J'ai commencé l'unité 77 et j'attaque la 78 (sur 80).

Avez-vous eu l'occasion de pratiquer l'anglais en dehors de Wall Street English depuis le début de votre formation ?

Je suis allée en Angleterre, j'ai passé 10 jours à Londres au mois d'avril de l'année dernière, et je regarde beaucoup de films en VO et puis j'écoute la radio, je lis. Là j'ai commencé à lire un livre en anglais. Après, parler avec des personnes anglaises, pas trop, car je ne suis pas encore dans un contexte où je rencontre beaucoup de personnes en dehors de Wall Street English ce qui est dommage. 

Avez-vous des projets pour l'après-Wall Street English ?

Pas encore, je vais d'abord regarder et voir si je peux retrouver un emploi, et puis voir ce qu'ils proposent avec de l'anglais, pourquoi pas voir dans le tourisme ou le soutien scolaire.

Last Question. Can you introduce yourself in English?

I'm Catherine, I live in Amiens, I am 57 years old, I enjoy English, I have a daughter who is a teacher in a primary school. She's 28 years old. And I am learning at Wall Street English because I want to improve my English. 

Merci Catherine!
 

© Photo : Elsie DELENCLOS

Pour en savoir plus