Aller au contenu principal

Le témoignage de Samia, élève à Wall Street English Marseille

Samia - Wall Street English Marseille
21
Aug
2020

Au cours d'un voyage de 2 mois à San Francisco, Samia rend visite à son neveu, qui vient de naître. Face aux difficultés qu'elle éprouve pour communiquer dans un environnement anglophone, elle promet à son neveu qu'un jour, ils parleront ensemble en anglais.

Grâce au centre de Wall Street English Marseille, cette promesse devient une réalité. Voici son témoignage.

Samia, Wall Street English Marseille : "Le français est la première langue étrangère enseignée en Algérie. J'ai commencé à l'apprendre à l’école primaire, puis j'ai continué au collège et au lycée.
On apprenait à lire et à écrire, mais pas à communiquer. Ma timidité ne m’a pas aidée et cela ne m'a donc pas permis d'améliorer la communication.
Ma venue en France s'est faite en 2002, par un regroupement familial pour rejoindre mon mari. A mon arrivée, je savais lire, écrire, mais j’étais trop timide, et j'avais peur de parler, de faire des erreurs. J’était bloquée. J’ai trouvé une solution : prendre des journaux (le journal distribué dans les métros). Je les lisais quotidiennement à haute voix, pendant au moins 20 minutes, devant le miroir, jusqu'à prendre confiance et ainsi communiquer avec du monde. Mon mari m’a beaucoup aidé. Il m’a toujours soutenue.

Mon envie d'apprendre l'anglais a ensuite commencé lorsque je suis partie à San Francisco en 2015 pour assister à la naissance de mon neveu. J’y suis restée 2 mois et l’anglais était un vrai handicap pour moi. Je ne pouvais pas sortir seule, ou alors je devais utiliser Google Traduction. À la naissance de mon neveu Léo, lorsque je l’ai pris dans mes bras, je lui ai fait la promesse d’apprendre l’anglais pour lui, et pour lui dire combien je l’aime. 

En marchant dans le métro St Charles [Marseille], j’ai vu une publicité Wall Street English et j’ai appelé de suite, sans hésiter. On m'a rappelé pour passer un test. Je ne voulais pas passer le test car cela ne me servait à rien, mais je l'ai fait quand même fait sans vouloir connaître mes résultats, car j'avais décidé de commencer dès le premier niveau.

J’ai donc commencé au niveau 0. Ce qui m’a débloqué en premier, c’est d’utiliser la méthode avec le stylo dans la bouche. Il s'agit de lire avec un stylo dans la bouche pour faire travailler le muscle de la mâchoire. Ma langue maternelle étant le Kabyle, Benjamin m’a beaucoup aidée dans la prononciation, et l'équipe me soutenait. Grâce à Gareth et à sa méthode, j’ai appris à aimer la grammaire, ce que je n'aimais pas auparavant. J’apprends par automatisme. Thomas, Jacqueline, Jennifer, Benjamin et Bryan ont été mes premiers profs. Ils ont été d'une très grande patience. Ils ont toujours été à l'écoute malgré mes dificultés.

Léo [mon neuveu] m’a vraiment motivée. Dans les moments de démotivation, je pense à lui et la motivation revient. C'est aussi grâce à mon entourage, ma famille, mon mari, et certaines personnes de WSE que j'ai eu la motivation d'apprendre. Je remercie mon mari de m’avoir financé ma formation.

À Wall Street je me sens comme dans une deuxième famille, je ne me sens pas étrangère, je me sens chez moi.

Deanna explique très bien et elle est très douce.
Dean est très gentil.
Steve est un bon encadrant.
Natalie et Paul sont très dynamiques
Alex est très gentille, et compréhensive.

Christine est ma consultante et sait me conseiller lorsque j’en ai besoin.
Barbara, Mohamed et Béatrix sont très gentils.
L’équipe de l’accueil est formidable. Je les aime trop.

Chacun a sa personnalité.

Les élèves aussi sont formidables, ce sont des amis.

Je remercie Philippe (Directeur du centre de Marseille) qui a créé une ambiance familiale.

La méthode est excellente, on apprend sans s’en rendre compte.
Le multimédia fait que même si tu ne comprends pas, le visuel aide à comprendre. Le quiz de fin de leçon me rassure car il me permet de voir que j’ai vraiment compris la leçon. Le workbook (exercices) est un autre appui pour mémoriser tout ce que tu as appris. Avant de faire le checkpoint (test de niveau), je fais tous les exercices du practice pour réviser.

J’ai aussi eu des cours Online. J’ai beaucoup aimé cette méthode. J’ai fait 6 Encounters (Cours) en ligne. Les profs étaient formidables. Cela m’a aidé a avancer car ce sont des profs que je ne connais pas, donc j’ai plus travaillé. Il y avait d’autres students qui parlaient très bien, je comparais nos niveaux et ça me motivait à travailler plus. Le seul inconvénient est que je préfère voir directement le prof en face à face, lui poser des questions, ce qui est plus simple lorsque l’on connait le prof.

Même sans comprendre, il faut essayer de continuer d’avancer. Il faut combattre sa peur et ne pas lâcher.
Je conseille lorsqu'on stagne, de ne pas abandonner et de continuer à avancer. Il faut se donner de l’énergie pour se motiver. Il ne faut pas le prendre comme une défaite, mais essayer, travailler plus, jusqu'à avoir des résultats. 

Je regarde mes premiers workbooks, d'où j’ai démarré et où je suis aujourd'hui. Mon évolution me motive. La première chose que je recommande est de croire en ses capacités et en soi et ne jamais dire que c’est impossible. Continuer de le faire même si tu n’es pas motivé, penser à ses rêves, ses objectifs qui nous ont amenés à apprendre l’anglais.

Le dernier cours que j’ai eu avec Luciana était un cours sur la motivation, le challenge. Je l'ai gardé chez moi. Elle voulait nous apprendre que lorsque nous voulons obtenir quelque chose, on peut y parvenir.

Ici, je me sens libre, en confiance, comme chez moi.
La méthode m’a beaucoup changée et aidée à prendre confiance en moi.

Je ne me serais jamais imaginée arriver à ce niveau et être capable de pourvoir regarder un film, lire un livre, ou suivre les informations en anglais.

Believe in yourself, keep going and believe in your dreams and goals. Stop saying it’s impossible."

Vous aussi, rejoignez l'aventure Wall Street English