Aller au contenu principal

TOEIC ou TOEFL ? Comment choisir son test d’anglais

TOEIC ou TOEFL ? Comment choisir son test d’anglais
03
Aug
2019

Pour attester de son niveau d’anglais, de nombreuses certifications de langue existent : le BULATS, les examens de Cambridge ou encore l’IELTS. Mais les deux plus réputés (et demandés) dans le monde sont sans conteste le TOEIC et le TOEFL. Nous verrons ici quelles sont leurs différences et à quels profils ils conviennent le mieux.

DES TESTS AUX OBJECTIFS DIFFÉRENTS

Tout d’abord, il est important de comprendre que le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) et le TOEIC (Test of English for International Communication) n’ont en fait que peu de points communs.
Il s’agit d’examens jouissant d’une reconnaissance mondiale, qui permettent d’évaluer objectivement votre niveau d’anglais. Ils se déroulent sous forme de QCM et sont valides pendant deux ans. Pour le reste, tout ou presque change d’un examen à l’autre.
Le TOEFL s’apparente à un test de langue académique, tourné vers un apprentissage destiné à l’enseignement supérieur.
Le TOEIC, quant à lui, concerne la sphère professionnelle : il sert à prouver des aptitudes en anglais dans le cadre des affaires.
De ce fait, les objectifs visés en s’inscrivant à ces examens sont très différents. Le TOEFL va être passé par des étudiants souhaitant intégrer une école anglophone, alors que le TOEIC permet à des salariés de travailler à l’étranger plus facilement.

DES ÉPREUVES QUI VARIENT DANS LEUR FONCTIONNEMENT

Les deux examens diffèrent aussi dans leur format.
Le TOEFL se compose de quatre épreuves, pour une durée totale de quatre heures. Il s’agit d’un certificat très complet, puisqu’il teste à la fois la compréhension écrite, la compréhension orale, l’expression écrite et l’expression orale.
Le TOEIC se concentre de son côté sur la compréhension de l’anglais seulement. D’une durée de deux heures, il ne compte que deux épreuves pour la compréhension à l’écrit et à l’oral.
L’examen du TOEFL donne lieu à un score total de 120 points (30 points pour chaque section). Atteindre 85 points est un minimum pour les universités.
Le TOEIC étend sa notation à 990 points (495 points par section), le but étant d’atteindre au moins 800 points pour prouver ses aptitudes en anglais.
Enfin, les thématiques des épreuves sont liées au profil des candidats. Le TOEFL comporte des questions sur la vie en milieu universitaire, alors que le TOEIC est tourné exclusivement sur l’univers de l’entreprise (vente, communication, négociations, etc.).

UN CHOIX EN FONCTION DU PROFIL

Les différences entre les deux tests impliquent de faire un choix selon vos besoins. Les étudiants se tourneront naturellement vers le TOEFL, tandis que les personnes souhaitant renforcer leur CV auront tout intérêt à passer le TOEIC.
Pour les étudiants, le TOEFL est un véritable passeport pour les universités étrangères. Il permet d’attester de leur compétence en anglais et a l’avantage d’être reconnu par toutes les écoles anglophones à travers le monde.
Pour les professionnels, le TOEIC est un atout certain qui peut leur ouvrir de nouvelles perspectives d’emploi. Il est régulièrement demandé aux personnes désirant réaliser des stages à l’étranger par ailleurs. C’est aussi un moyen d’accéder à des formations internationales dans le domaine des affaires.
Que vous décidiez de passer le TOEIC ou le TOEFL, une bonne préparation est nécessaire pour réussir le score minimal exigé. Pour cela, le meilleur moyen est de suivre une formation spécialisée, comme celles dispensées par Wall Street English. Grâce à des programmes d’entraînement conçus en fonction des épreuves à passer, vous aurez toutes les cartes en main pour obtenir l’un ou l’autre test.