Aller au contenu principal

Apprendre l’anglais britannique ou américain ?

us vs uk
29
Apr
2021

Anglais américain et britannique : les différences

L’anglais britannique n’est pas exactement similaire à l’anglais américain. Cette situation est trop souvent ignorée par les personnes qui veulent apprendre l’anglais. Elle oriente pourtant votre apprentissage et n’est pas sans conséquence.

Tout d’abord, des variantes orthographiques sont à signaler. De nombreux mots comportent des différences qu’il est utile de pouvoir identifier (« couleur » se dit par exemple « color » en américain et « colour » en anglais »).

Les conjugaisons ne sont pas identiques dans les deux langues. Les locuteurs américains ont tendance à utiliser le passé simple couramment alors que les locuteurs britanniques vont privilégier le present perfect. Les verbes irréguliers en anglais sont en outre souvent conjugués comme des verbes réguliers aux États-Unis. On peut aussi remarquer un usage variable des propositions (« on » plutôt que « at », « through » au lieu de « to »).

Mais la différence la plus évidente réside au niveau de l’accent. Avec un peu d’habitude, vous pourrez identifier très facilement les accents britannique et américain. Il faut aussi souligner la diversité des accents locaux au Royaume-Uni, particulièrement dans les villes d’Écosse et d’Irlande. En fonction du cadre dans lequel vous voulez parler anglais, la compréhension et la maîtrise d’un accent ont toute leur importance.

 

Un niveau de difficulté variable

La question de la difficulté à apprendre l’anglais britannique ou l’anglais américain fait l’objet de nombreux débats. On peut remarquer toutefois que l’anglais américain est bien plus présent dans notre quotidien, du fait de l’omniprésence de la culture américaine à travers les films, les séries, la musique et les grandes marques. L’anglais britannique bénéficie quant à lui d’un rayonnement moindre.

De manière générale, il semble que l’anglais américain présente plus de facilité d’apprentissage pour un locuteur francophone. Ceci est dû à la présence de nombreux mots américains très proches du sens et de l’orthographe qu’on leur donne en français (« antenne » devient ainsi « antenna » aux États-Unis). Il est couramment admis qu’à l’oral, les Américains emploient des constructions grammaticales moins recherchées, par conséquent d’une compréhension plus abordable.

Si la première idée est de se tourner vers l’anglais américain, parce que la langue est plus accessible, cette solution n’est pas toujours à privilégier. En effet, dans le cadre scolaire comme universitaire, l’anglais britannique demeure la norme.

 

L’anglais britannique pour le passage des certifications

Pour un apprentissage strictement académique de l’anglais, il est préférable de vous orienter vers l’anglais britannique. Les différentes certifications existantes (TOEIC, TOEFL, BULATS, etc.) se basent sur les règles qui prévalent en anglais britannique. Si vous souhaitez passer une formation certifiante ou intégrer une université étrangère, vos connaissances devront donc s’appuyer sur la version britannique de la langue anglaise.

Il est intéressant de noter que dans le secteur des affaires, l’anglais britannique reste aujourd’hui encore la langue de référence. Pour les échanges commerciaux, cette tendance n’est pas aussi marquée, tout dépendant du pays d’origine des sociétés avec lesquelles vous allez travailler.

La difficulté supérieure de l’anglais britannique peut justifier de vous perfectionner dans cette langue en premier lieu. Une fois que vous maîtriserez l’anglais britannique, il vous sera plus naturel de faire la bascule si besoin vers la version américaine, l’inverse se révélant intellectuellement plus complexe.

Précision enfin qu’en raison de l’influence culturelle américaine dans le monde, l’anglais britannique classique a subi des évolutions au cours des dernières décennies. Les différences les plus importantes ont tendance à s’estomper, de sorte que vous pourrez être parfaitement compris aux États-Unis avec un apprentissage de l’anglais britannique.

 

De bonnes habitudes à prendre à l’écrit

Si vous débutez des cours d’anglais, évitez en tout cas de mélanger les tendances propres à ces deux langues. Pour progresser rapidement et faciliter votre apprentissage, cantonnez-vous aux règles qui régissent soit l’anglais britannique, soit l’anglais américain. En prenant de bonnes habitudes dès le début, vous pourrez éviter des confusions qui peuvent devenir gênantes par la suite.

Dans le cadre professionnel, il est en outre de plus en plus courant de rencontrer l’anglais international. Cette variante utilisée entre interlocuteurs dont l’anglais n’est pas la langue maternelle permet de simplifier la grammaire et la construction des phrases courantes. Cette tendance démontre bien que l’anglais n’est pas une langue figée. Quelle que soit la version que vous choisirez, l’anglais américain comme l’anglais britannique vous donneront toutes les bases nécessaires pour vous faire comprendre à l’étranger.

Bien entendu, si vous rêvez de voyager ou de travailler aux États-Unis, il est tout à fait possible de vous orienter plus spécifiquement vers l’anglais américain. Vous pourrez même renforcer vos connaissances en réalisant un séjour linguistique sur place, à la découverte des plus grandes villes du pays.

Ce tour d’horizon de l’anglais américain et de l’anglais britannique vous donne toutes les clés pour mieux saisir les différences entre les deux langues. Vous pourrez ainsi choisir plus facilement vers quelle version vous tourner. Dans tous les cas, vous pourrez vous appuyer sur des cours adaptés à votre niveau ainsi que nos conseils pour apprendre l’anglais afin de faire des progrès rapidement.